J’étais ce matin à la réunion du conseil départemental de développement durable qui a été saisi pour donner un avis sur l'open data départemental.
Le Conseil général progresse doucement sur ce dossier très important bien que peu connu du public.
J'en ai profité pour évoquer quelques points.

1. Il est important de produire des jeux de données qui ne soient pas trop anciens. Fin 2014, ne pas avoir les subventions aux organismes pour 2013 laisse une marge de progrès.
2. Qualité des données. Les choses s'améliorent mais il y a quelques mois, il était possible de trouver du texte dans les champs numériques, ce qui rend impossible une exploitation automatique.
Je note que les formats accessibles incluent un format non ouvert (xls) mais pas l'équivalent en format ouvert (ods). Merci de faire évoluer ce point.
Afin de croiser et de consolider les données, il est nécessaire de fournir les champs suffisants. Par exemple, les subventions aux organismes ne contiennent pas la ou les villes concernées. Et je n'ai pas trouvé de tables annexes créant ce lien.
Je souhaite insister sur la standardisation des entrées. Je note des noms de clé comme « raison sociale de l'organisme » ou « montant versé » (avec un accent). Être capable d'unifier, de normer nos clés d'entrée est essentiel.
3. Enfin, pour produire et utiliser des données fiables et à jour, l'implication des services est indispensable. Ces données ne peuvent être simplement extraites à grands frais  de formats aussi divers qu'hétérogènes.