laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - VEGETARISME

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 8 avril 2013

Question orale relative à la préparation et à la qualité de l'alimentation des collégiens demi-pensionnaires


Monsieur le Président,

Les derniers événements survenus dans les filières alimentaires européennes concernant la viande et les plats confectionnés par des groupes privés mettent l'accent, une nouvelle fois, sur l'incapacité des pouvoirs publics à contrôler la chaîne de préparation des produits alimentaires proposés aux consommateurs.

Dans ce contexte, votre choix et celui de l'ensemble de votre majorité de déléguer la restauration des collégien/ne/s à deux grands groupes internationaux de la restauration collective continue de soulever des critiques et des inquiétudes.

Suite à ces nouveaux scandales de la malbouffe, il convient d'ouvrir les yeux et de proposer un autre modèle basé sur :
• le recours à des denrées issues de circuits courts, c'est-à-dire produites en Île de France.
• la mise en place, avec la Région, d'une démarche de production biologique agricole et maraîchère locale en régie, permettant de créer de nombreux emplois utiles, durables et non délocalisables.
• l'augmentation de la part de protéines végétales, aux dépens de la viande dont la production de masse est nuisible à l'environnement et parfois aux populations des pays étrangers producteurs.
• la reprise de l'ensemble de la préparation des repas des collégiens demi-pensionnaires en régie directe, via la création de deux unités de production centralisées dans le nord et dans le sud du département.


Monsieur le Président, comptez-vous continuer à soutenir cette délégation de la restauration à des multinationales de la restauration cotées en bourses ou souhaitez-vous évoluer vers un modèle de production et de fabrication sain et durable ?

Vincent Gazeilles.
Conseiller général des Hauts-de-Seine
Europe Écologie Les Verts

5 Avril 2013

Réponse en substance : la gestion privée répond à toutes les exigence de qualité et d'éco-responsabilité

voir la pétition des parents d’élèves de Clamart

jeudi 12 novembre 2009

H1N1, vaccin à la carotte.

J'ai reçu un communiqué de presse de l'association végétarienne de France en ce jour de vaccination anti H1N1.

Quel rapport ?

Grippe aviaire, grippe porcine. La prévention c'est la vaccination, nous dit-on.


Ce que n'a pas dit notre bonne ministre de la santé, ce sont les ravages de l'élevage intensif sur la planète et pour ses habitants :

  • Mauvaise pour nos artères ;
  • Ignorante du respect de la vie animale ;
  • Destructrice de forêts anciennes et de ressources agricoles ici et à l'autre bout du monde où la production de bêtes à viandes pour les pays riches va jusqu'à empêcher la production de céréales pour les populations locales ;
  • Génératrice de CO2 et de monceaux d'algues vertes ;
  • Consommatrice d'eau en grande quantité ;
  • Empoisonneuse des eaux de source par les lisiers.


L'industrie de masse de la viande dopée par une consommation excessive engendre aussi assurément la prolifération des virus.

Tant dans une logique de décroissance et de développement supportable que de santé publique, il nous faut nous interroger sur nos modes de consommation et de production.

Oui, on peut vivre en très bonne santé en supprimant ou en réduisant sa consommation de viande. C'est souhaitable et c'est possible.

Et aux grincheux ou aux mâles viriles adeptes du steack quotidien qui craindraient de perdre de leur superbe, je renvoie vers cet article qui laisserait à penser que les végétariens ont une vie sexuelle plus épanouie !