laNef

villeSansVoiture

xubuntu

samedi 13 juin 2015

L'autorité environnementale refuse de sacrifier la forêt pour le tramway T10

Suite à un rapport très critique remettant en cause les choix de Les Républcains UMP et du PS à la région, l'autorité environnementale recommande :

- d’indiquer les surfaces nécessaires pour le Site de Maintenance et de Remisage, en fonction de la clarification préalable concernant le périmètre du projet, et après avoir démontré que l’implantation de ses différents équipements a été optimisée ;

- d’expliciter les raisons pour lesquelles :

--- l’implantation du Site de Maintenance et de Remisage sur le site NOVEOS, présentée comme démontrée dans le DOCP en 2012, ne l’est plus désormais ;
--- le site NOVEOS ne peut pas être étendu sur des parcelles voisines ;
--- de démontrer la compatibilité de l’implantation du SMR dans la forêt de Verrières avec le SDRIF 2030.

Autrement dit, la position de l'autorité environnementale est strictement identique aux positions écologistes : rien ne justifie l'emplacement du SMR sur la parcelle boisée en l'état actuel du dossier et telle quelle il n'est pas compatible avec le SDRIF.

Ceci va entraîner des années de retard pour ce tramway ce qui est bien dommage.

Si les élus écologistes et les associations avaient été entendus, la bonne solution aurait été retenue dès le départ.
 

mardi 10 février 2015

Alors qu'une autre option est possible, l'UMP, le PS et le PC valident un schéma de tramway Antony Clamart qui supprimera 4ha de forêt de proximité.

Clamart le 10/2/2015


Alors qu'une autre option est possible, l'UMP, le PS et le PC valident un schéma de tramway Antony Clamart qui supprimera 4ha de forêt de proximité.


Hier, lors de la commission permanente tenue à huis clos, le Conseil général des Hauts-de-Seine a validé le schéma de principe du futur tramway Antony Clamart (T10).

Ce schéma valide la disparition de 4 hectares de forêt pour la création du site de remisage et de maintenance des tramways alors même qu'un autre site situé à 300 m est disponible sur la zone d'activité NOVEOS (ex ZIPEC).

Ce projet est en contradiction totale avec le schéma directeur de la région Ile-de-France qui impose la protection de ces espaces naturels boisés. En sacrifiant la forêt, le Conseil général privilégie de futures opérations de promotion immobilière sur les communes du Plessis-Robinson et de Chatenay-Malabry.

Vincent Gazeilles, Conseiller général des Hauts-de-Seine Europe Écologie Les Verts, a dénoncé cette destruction des espaces boisés de proximité et a été le seul à refuser ce projet en l'état.

De plus, en renvoyant les cyclistes hors du tracé sur des pentes à plus de 15% à Clamart, ce projet s'oppose à la loi sur l'air et à l'obligation de continuités cyclables.

Vincent Gazeilles regrette la décision des élus UMP, PS et PC et invite les populations concernées à se mobiliser pour contester cette décision ignorante des besoins en espaces verts locaux et en circulations douces.

Il demande au syndicat des transports d’Île-de-France Présidé par Jean Paul Huchon, l’amélioration de ce schéma de principe dans le sens d'un développement soutenable au service des transports en commun ET des espaces verts.