laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - RETRAITES

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 30 août 2013

Retraites. Rien de neuf ou presque

Alors que les français sont encore partiellement en vacances, le gouvernement a annoncé sa réforme des retraites via une hausse des cotisations vieillesse dès 2014 et un allongement de la durée de cotisation jusqu'à 45 ans en 2035.
 
A quelques détails près, dont un traitement particulier pour les emplois pénibles à affiner, nous sommes sur la même base que ce que proposait l'UMP : travailler plus longtemps ;-(

Pourtant, les millions de chômeurs ou les seniors virés avant leur fin de carrière ne pourront évidemment pas profiter de ce dispositif. Ce sont donc les salariés encore en place et les entreprises qui financeront, pas assez c'est certain, si l'on veut assurer une retraite convenable à chacun.

"Pour rétablir durablement l'équilibre des régimes, il n'y a pas d'autre solution que d'allonger la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d'une pension à taux plein", a précisé Jean-Marc Ayrault.
Ce manque d'imagination au pouvoir est assez consternant.
Ainsi, comme l'UMP, le PS évite de s'attaquer au problème de fond : le chômage de masse qui induit mathématiquement un manque de cotisants pour les retraites, mais aussi pour la sécu notamment.

De plus, en matière de projet de société, faire travailler les salarié âgés plus longtemps alors que des jeunes restent sans boulot est une aberration coupable.

Vive la retraite à 60 ans et la réduction du temps de travail.

Fervent partisan de la réduction du temps de travail pour travailler moins, travailler tous et vire mieux, je ne voterai donc pas ce texte. Ça tombe bien, je ne suis pas parlementaire.

vendredi 14 juin 2013

Brèves nationales

Officiel : l'INSERM affirme que les pesticides sont dangereux pour notre santé.

Quelle surprise !

Ce qui en serait une, c'est que le gouvernement surtaxe les pesticides et soutienne massivement l'agriculture biologique et paysanne afin que la France ne soit plus championne du Monde de l'utilisation de ces produits toxiques. En plus des effets sur la santé, le gain en emplois durables serait important.

Officieux : encore un recul probable dans le domaine des retraites.

Malgré ses prière quotidiennes au Dieu croissance, UMP et PS constatent impuissants qu'il y a trop de retraités et pas assez de travailleurs cotisants (comme pour la sécu d'ailleurs).
Avant de faire payer les retraités, à quand une taxation des plus riches ?

Avant de forcer les salariés âgés à travailler plus longtemps, à quand un partage et une réduction généralisée du temps de travail ?

Pour davantage de justice sociale, pour travailler tous, cotiser tous et vivre mieux, vive la généralisation de la semaine de 4 jours(*).

* 4 x 7 = 28 h/semaine avec compensation salariale intégrale jusqu'à 1,5 SMIC

un ancien billet de 2011 par P. Larrouturou

samedi 16 octobre 2010

Régime de retraite équitable. L'exemple ne vient pas d'en haut.


Une information très peu relayée...

Par un vote du 3 oct 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l’amendement n°249 Rect. proposant d'aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.

Cet amendement a été présenté par M. de Rugy, M. Yves Cochet, M. Mamère et Mme Poursinoff, députés Verts-Europe Ecologie.


Alors que le gouvernement et les députés n'ont de cesse d'expliquer l’importance de réformer rapidement un régime de retraite en déficit, les parlementaires refusent d’être soumis au régime de retraite de la majorité des Français ! De l'exemplarité en politique, nous y voila.

source : www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp

Continuons de nous mobiliser contre ce projet injuste

vendredi 1 octobre 2010

Soyons présents en masse dans les rues ce samedi pour contester cette injuste réforme des retraites.

Appel à la manifestation contre la réforme injuste des retraites

A Paris : départ 14h30 de République en direction de Nation

  • Avis aux actuels retraités soucieux de préserver la justice sociale des retraites, celle qu'ils ont contribué à créer ;
  • Avis aux futur/e/s retraité/e/s,et spécifiquement les femmes, dont les pensions à venir se réduiraient si la réforme passait ;
  • Avis aux salariés qui seraient contraints de travailler encore plus et qui, à cause de ce projet UMP insidieusement favorable au chacun pour soi et la retraite par placement bancaire individuel, seraient bientôt menacés de licenciement par les exigences des fonds de pensions de retraités ! Après la concurrence entre les salariés et les chômeurs, l'UMP fabrique la concurrence entre les générations ;
  • Avis aux demandeurs d'emplois qui auraient encore moins de chance de retrouver du travail si l'on empêche les salariés âgés de partir dignement en retraite
  • Avis aux jeunes qui pourraient encore moins facilement rentrer dans la vie active si les places ne sont pas libérées par les plus anciens.


Oui, cette réforme est injuste en tout point. Elle frappe les plus faibles et refuse de prendre l'argent là où il s'accumule depuis des années : chez les plus riches dont le nombre augmente régulièrement en France depuis des années, sur les bénéfices des sociétés et autres placements bancaires juteux.

Oui à la justice sociale, oui au partage des richesses et du travail.

A demain !

vendredi 24 septembre 2010

Non à la grève des cerveaux


Journée de grève et de manifestations hier contre cette réforme injuste des retraites.
Malgré la réprobation d'une majorité de la population, le gouvernement continue de ne rien entendre  en prétendant que cette évolution anti-sociale est la seule et unique solution !

Malheureusement pour lui, la grève des cerveaux est assez peu suivie malgré les efforts de TF1 et autres média relayant sans broncher la propagande sarkozienne.

  • Nombre de jeunes en attente d'emplois comprennent fort bien que davantage de salariés âgés au travail, c'est moins de place pour eux
  • Nombre de femmes comprennent fort bien que du fait des périodes d'arrêt de travail auprès des enfants pour que Monsieur reste à plein temps, leur retraite sera insuffisante et les forcera à trimer encore plus longtemps. Double peine du monde du travail féminin.
  • Nombre de salariés déjà usés voient très bien que « mourir au travail » redevient une expression contemporaine
  • Nombre de chômeurs s'imaginent fort bien en salariés et cotisants aux régimes de retraites si seulement le temps de travail était mieux partagé
  • Nombre d'économistes remarquent fort bien que la France de 2010 est largement assez riche pour financer des retraites décentes pour tous si l'on prend soin de chercher l'argent là où il est cannibalisé depuis des années : hauts revenus, revenus du capital, revenus boursiers, revenus des entreprises ultra-bénéficiaires


En maintenant sa position, le gouvernement prend les français pour des travailleurs à perpétuité. Plus grave encore, il les prend également pour autre chose ...

mercredi 8 septembre 2010

Retraites, encore du travail...

Encore une belle manifestation hier pour maintenir ce progrès social qu'est la retraite par répartition.

Ce gouvernement qui ne donne qu'aux riches continue d'affirmer que le seul système pour sauver les retraites est de travailler plus longtemps, ceci en sachant parfaitement que personne ne le souhaite ou ne le peux.
Les salariés âgés sont déjà usés ou au chômage, les faire travailler plus longtemps bloque l'accès des jeunes au marché du travail et ne crée aucun cotisant supplémentaire.
Bref, nous sommes face à une tromperie UMP tellement énorme qu'on imaginait pas qu'elle puisse ressortir à ce point lors des discussions entre collègues devant la machine à café.
Il serait souhaitable que les salariés évitent d'avaler tout cru ce qu'ils voient ou entendent. A quand des cours d'esprit critique à l'école ? - rajouter cette proposition pour le projet 2012 -.

Autre souci, les jeunes. Ceux là considèrent que le principe des actifs payant pour les retraités est bien sympathique mais doit à présent être rangé au musée des avancées sociales.
« Oui, à l'époque, c'était comme ça, c'était bien, mais maintenant, chacun cotise pour soi » ai-je pu entendre ces dernier jours !
Ici aussi, face au mirage de l'individualisme radieux, il serait souhaitable que la jeunesse réfléchisse aux limites de ce raisonnement du chacun pour soi et entrevoit les bénéfices de certains fonctionnements collectifs qui ont, depuis bien longtemps, fait leurs preuves.

lire aussi

- page 1 de 2