laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - Politique

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 9 décembre 2015

Régionales. Un premier tour bleu marine

C'était prévu, c'est fait. Le vote FN a de nouveau très largement progressé en France au point d'en faire le parti N°1 dans bien des régions. Cela appelle plusieurs remarques :

1/ Le « ras-le-bol » a gagné. Outre les attentats de novembre, les problèmes de précarité réels ou perçus n'ont pas changé.
Les chômeurs et les pauvres sont toujours plus nombreux, les riches toujours plus riches. L'UMP puis le PS sont sans idée et incapables de changer la donne.

2/ On pouvait espérer un report des voix vers des formations plus originales et plus « gauchistes » que le PS comme les Verts ou le Front de Gauche. Mais non !
L'électeur désabusé ne croit plus à aucune gauche après avoir vu le PS à l’œuvre. L'électeur ne fait pas dans le détail, trop habitué aux programmes télé de grande audience où la subtilité n'a pas cours. Comme devant les pubs de TF1, l'électeur succombe aux prospectus publicitaires bleu marine avec les jolies dames blondes dessus.

3/ La montée irrépressible du vote FN porte ce parti près des trônes régionaux et conduit le PS à abandonner volontairement le deuxième tour.
L'appel à voter pour la droite de la part du premier ministre PS sera-t-il entendu ou bien perçu comme une nième magouille entre les deux partis jusqu'alors dominants ? A suivre...
On remerciera tout de même le PS et Les Républicains Égoïstes d'avoir, dans leur intérêt, toujours refusé un mode d'élection proportionnelle à un tour comme le demandent les écologistes. Si tel avait été le cas, les régions seraient aujourd’hui préservées d'un pilotage FN et accueilleraient toutes les composantes politiques selon la volonté du peuple.

4/ L'écart programmatique entre le parti socialiste (PS) et les républicains (LR) se réduisant chaque jour, ne faut-il pas que ces formations créent le parti socialiste républicain (PSR) pour conserver la place de premier parti de France ? ;-)

jeudi 27 août 2015

François de Rugy et Jean Vincent Placé quittent Europe Ecologie Les Verts. Merci à eux.

Merci pour cette clarification.

A force de trouver le parti socialiste formidable, François de Rugy et Jean Vincent Placé finissaient par donner mal au ventre à tous ceux qui attendent du gouvernement une politique sociale et environnementale digne de ce nom.

Tout est en bonne place à présent. Et bravo à ceux qui, au sein de la direction de notre beau parti, ont mis ces personnes en haut de liste au sénat et à l'assemblée.

jeudi 29 janvier 2015

Roland Dumas sauve la république des politiciens fraudeurs

Inouï ! 

Roland Dumas, vieux politicien à la dérive (ex ministre de Mitterrand), nous explique qu'il a sauvé la république en 1995, en validant les comptes irréguliers des candidats Balladur et Chirac (élu Président de façon illégale donc).

Cet ex président du Conseil constitutionnel censé contrôler les règles du jeu électoral en arrive à se vanter de cette crapulerie scandaleuse. Et que penser des ses ex collègues qui savaient et n'ont rien dit, pour la république bien entendu...

Comme tant d'autres politiciens véreux, ces braves vieillards ne seront sans doute jamais condamnés pour ces actes lamentables.

De quoi donner des haut le cœur à ceux qui plaident pour l’honnêteté en politique.

dimanche 25 janvier 2015

Victoire de Syriza en Grèce

La victoire du parti Syriza en Grèce est une bonne nouvelle pour celles et ceux qui aspirent à l'arrêt des politiques inégalitaires en Europe. Celles-ci conduisent inévitablement au délitements de nos sociétés.

Le choix des grecs en faveur d'un parti nouveau plaidant la solidarité est une bonne nouvelle. Plutôt que de se désintéresser des urnes ou de croire aux promesses de l’extrême droite, un autre chemin est possible.

Europe Écologie Les Verts soutient cette mobilisation source d'espoir individuelle et collectif. En espérant que les questions d'écologie seront présentes dans les années à venir, tout autant que les sujets sociaux.

mercredi 15 octobre 2014

La pollution écologique du trio Hollande Valls Royale

Pradumba

vendredi 10 octobre 2014

Pollutaxe sur les camions, un gouvernement de poltrons

Et encore une reculade scandaleuse du trio Hollande-Valls-Royale, face, cette fois, à une possible contestation des routiers.

Bien que chacun acte un système routier inadapté qui exploite les chauffeurs et détruit la planète depuis des décennies, personne n'a eu le courage de mettre en place une politique d'évolution positive et nécessaire de ce système : réduction des volumes transportés par une économie relocalisée, aménagement de circuits routiers courts couplés aux voies ferrées et à la voie d'eau, taxation du gasoil à hauteur de l'essence, etc.

L'évidence est là : le carburant sera de plus en plus coûteux et la production de gaz à effet de serre doit être combattue, celle émise par les camions notamment.

Mais non, rien ne bouge ! L'air devient irrespirable, le changement climatique touche chaque jour avec plus de force l'ensemble des pays du monde, et les poltrons qui nous dirigent (PS comme UMP) sont toujours en place pour ne rien changer d'un modèle en perdition, de peur de perdre quelques voix aux prochaines élections.
A quoi servent-ils alors? La question se pose un peu plus chaque jour. Pourquoi sont -il à cette place puisque tout prouve leur incompétence ?
N'esquivons pas la réponse : parce que le peuple les a majoritairement désigné, parce que les électeurs ont privilégié un immobilisme faussement rassurant à une transition écologique indispensable mais pavée d'incertitudes.

Bilan financier après le bilan environnemental et politique : des milliards d'euros sont perdus, ceux là même qui devaient être injectés dans une économie moins polluante et dans les transports en commun notamment.

Bilan social : l'abandon du dispositif mettra des centaines d'employés d'Ecomouv* au chômage. Ils ne roulaient pas en 35 tonnes.



* Entreprise retenue pour la gestion de la pollutaxe des camions

- page 1 de 2