laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - PREVENTION

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 22 avril 2016

Deux agents de la police municipale de Clamart comdamnés pour violences et menaces de mort

Ci-dessous l'article du journal Le parisien d'il y a quelques jours.

Encore merci à tous les électeurs de J.D. Berger. On se sent vraiment en sécurité avec une telle police locale...  La réaction du maire qui précise "attendre que lui soit officiellement communiqué le résultat du jugement pour prendre « les mesures qui s’imposent » est très éclairante sur sa volonté de stopper ces dérives.

- - - - - -

De la prison pour violences et menaces de mort. Deux agents de la police municipale de Clamart viennent d’être condamnés par le tribunal de Nanterre pour s’en être pris à un habitant de la ville, un parent d’élève.

L’affaire remonte au début du mois de septembre 2015. Le parent d’élève avait été pris à partie par les agents à la veille d’une manifestation contre la hausse des tarifs périscolaires. Le 4 septembre, devant l’école Jules Ferry, des employés de la ville étaient en train d’enlever les banderoles appelant à la manifestation, l’homme avait voulu protester et les prendre en photo.

Un des agents avait mimé une arme sur la tempe
 Selon son récit de l’époque, il s’était retrouvé pris à partie par deux hommes, violemment plaqué contre un camion, et explicitement menacé de mort par l’un d’eux, en paroles mais aussi d’un geste mimant une arme sur sa tempe. Selon son témoignage, ses deux agresseurs étaient en civil et n’auraient pas fait état de leur qualité de policiers municipaux.

Les deux agents ont été jugés la semaine dernière et condamnés, l’un à 10 mois d’emprisonnement pour violences en réunion ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours et pour menaces de mort, l’autre à 8 mois d’emprisonnement avec sursis pour violences. Ils ont été également condamnés à verser solidairement 3 500€ de dommages et intérêts à leur victime. Ils ont encore jusqu’à samedi pour faire appel.
La mairie attend communication du jugement pour prendre des mesures
L’un des deux a fait une demande de protection fonctionnelle — pour que la municipalité prenne en charge ses frais de justice — qui pourrait être examinée au prochain conseil municipal. Les deux agents, un fonctionnaire et un contractuel, issus d’une équipe de médiateurs qui avait été intégrée à la police municipale fin 2014, étaient jusqu’alors toujours en poste.
La municipalité, qui n’a pas souhaité s’exprimer sur l’affaire, indique néanmoins attendre que lui soit officiellement communiqué le résultat du jugement pour prendre « les mesures qui s’imposent ». En septembre dernier, après la révélation de l’agression, le maire (LR) Jean-Didier Berger déclarait : « La police municipale est exemplaire. Le jour où elle ne le sera plus, je serai le premier à la sanctionner. »

vendredi 19 décembre 2014

Demi journée de travail au sujet de la précarité énergétique

Petit mot à l'intention des personnes présentes pour cette demi journée de travail au Conseil général.

On pense souvent qu'écologie et action sociale en direction des plus fragiles ne sont pas liées.
C'est bien entendu inexact et ce thème de la précarité énergétique illustre à merveille que faire de l'écologie en réduisant les consommations d'énergie a un impact social positif sur les budgets des familles modestes.
Symétriquement, réduire les dépenses énergétiques superflues est bon pour le pouvoir d'achat individuel mais aussi pour la planète et l'ensemble de ses habitants.

Nous devons donc agir, chacun à sa place, collectivités locales, élus, services, associations, individus, pour aller dans le sens d'une sobriété énergétique heureuse basée sur une réduction des gaspillages et l'usage croissant des énergies renouvelables.

Quels que soient les freins qui subsistent encore dans ce domaine, il est de notre devoir de faire au mieux pour négocier la transition énergétique qui se profile en ne laissant personne souffrir d'un manque d'accès aux fluides et à l'énergie.
Des choix judicieux en matière de matériels et produits basse consommation aux plans d'isolation des bâtiments en passant pas les conseils judicieux des économes de flux ou des conseillères en économie sociale et familiales, il y est essentiel de libérer les idées et les initiatives.

N'économisons pas notre énergie pour construire le monde de demain !
Merci aux initiateurs (ADEME, IDEMU, Croix Rouge, Conseil général), merci aux acteurs présents ce jour et bonne réunion.

Vincent Gazeilles

jeudi 5 septembre 2013

Coups de feu dans les Hauts de Seine

Il y a deux jours, à deux reprises, des coups de feu ont été tirés à Colombes, dans le cadre de guerre de dealers, de territoire et d'économie souterraine, suite d'une longue série commencée il y a presque deux ans. Il y a quelques jours c'était à Clamart. il y a quelques mois c'était à Gennevilliers et à Asnières, avec un mort.

La police et la justice font leur travail, avec les moyens qui sont les leurs. Le Conseil général pointe aux abonnés absents concernant une dynamique forte d'insertion par le logement ou l'économie sociale et solidaire.

Face à des populations légitimement inquiètes, voire effrayées, il est essentiel de continuer à demander des "mesures de fond" pour contrer les tenants de l'ordre du flashball et de l'escalade policière car ce sont eux les doux rêveurs.

Comme dans tant d'autres pays, faute de justice sociale, notre société de chômage massif devient inexorablement plus violente et ça ne pourra qu’empirer.
Des riches toujours plus riches, des pauvres toujours plus pauvres et aucune démarche de partage du travail (via une RTT générale) indispensable pour donner une once d'espoir et d'avenir à une jeunesse souvent complètement déconnectée et rejetée par un système élitiste.

C'est notre devoir et celui de tous ceux qui voient cette spirale infernale à l’œuvre de dénoncer, y compris face à des populations qui subissent quotidiennement les effets de cette détérioration sociétale, l'incapacité des gouvernements successif PS comme UMP à changer profondément la donne.

jeudi 12 mai 2011

Sécurité routière, à quand un bridage des véhicules ?

Étonnant cette démarche gouvernementale de prévention routière pour éviter 3000 morts par an.

Dans la quasi totalité des cas et depuis des années, la sur-vitesse est en cause. Les radars, fixes, mobiles, annoncés ou discrets font la une des journaux avec plus ou moins de succès. Tout cela coûte fort cher à la collectivité n'en doutons pas.

Pourtant, depuis des années, les écologistes (ici en 2001) réclament un bridage des véhicules en usine. Les constructeurs automobiles ont en effet, sans aucun surcoût, la possibilité de limiter la vitesse à 130 km/h (limite maximum légale je le rappelle).

Pourtant, ceci n'est jamais à l'ordre du jour. Étonnant non ? Cette mesure aurait-elle un effet de limitation des achats de véhicules auprès d'un certain public de genre masculin, justement celui qui provoque 3 accidents mortels sur 4 ?

Sans aucun doute. Et quand on menace l'industrie automobile, les meilleures idées du monde ne tiennent pas longtemps.

Il serait même possible d'aller plus loin. Au lieu d'un maximum à 130km/k, un bridage à 90, 50, 30 km/k par zone géographique, voire par type de voirie est possible, le véhicule sachant où il se situe grâce aux équipements de géolocalisation.

mercredi 24 mars 2010

Suppression de la taxe carbone, voilà qui est clair

Après la relance des projets nucléaires et le projet d'introduction de déchets nucléaires dans les matériaux de constructions (si si), c'est à présent la taxe carbone qui est abandonnée par Nicolas Sarkozy et les députés UMP.

Au moins, les choses sont à présent claires. Fini les promesses UMPistes, vive le réalisme économique productiviste qui nous conduit à la catastrophe.
Pour le plus grand bonheur du MEDEF, le Président de la République décide que la France ne changera rien à ses mauvaises habitudes.
Avec l'aide de quelques révisionnistes climatiques comme Claude Allègre, pourquoi ne pas conclure qu'il n'y a finalement aucun problème dans notre mode de vie, de production et de consommation.

En séance publique, j'ai plusieurs fois affirmé au Président UMP du Conseil général, grand amateur de doublement des voies routières, que les auteurs d'augmentation massive de gaz à effet de serre devraient être condamnés juridiquement. A quand une condamnation de Nicolas Sarkozy pour crime contre l'humanité ?

Malgré l'excellent score des écologistes aux dernières élections, les décisions de bon sens sont hors d'atteinte pour ces mouvements politiques complètement dépassés par les événements.

Plus que jamais, il est essentiels de rejoindre les rangs des Verts pour militer contre l'aveuglement et l'hypocrisie.
Bienvenue !

jeudi 11 février 2010

Giga la vie à Clamart


Le forum itinérant Giga La Vie, organisé par le Conseil général des Hauts-de-Seine et l'association l'Institut des Hauts-de-Seine, sera présent pour la troisième fois à Clamart le vendredi 12 février 2010 de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h00 au gymnase Hunebelle.

Y participeront cette année les collèges Alain Fournier, Maison Blanche, Petits Ponts et les 3ème professionnelles du lycée Louis Girard de Malakoff dont une annexe est située à Clamart.


- page 1 de 2