laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - HANDICAP

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 19 juin 2013

Demande d'accélération des dossiers traités par la Maison Départementale du Handicap

Un effet inévitable du manque de personnel à la MDPH, comme dans les circonscriptions de la vie sociale et des centres de protection maternelle et infantile

 Au président du Conseil général et au directeur du pôle solidarité :

 

Monsieur le Président, Monsieur le Directeur,

vous trouverez ci-dessous une légitime critique émanant d'une responsable associative travaillant au service des personnes malentendantes concernant le temps d'intervention de la MDPH.

Dans l'espoir d'une évolution de cette situation, recevez mes cordiales salutations

V. Gazeilles




Vincent Gazeilles
Conseiller général des Hauts-de-Seine
Conseiller municipal de Clamart
contact@gazeilles.net
01 40 95 14 31
http://www.gazeilles.net


Bonjour

Je me permets d’attirer votre attention sur l’augmentation des délais dans le traitement des dossiers de PCH.

Plus particulièrement sur les délais demandés pour une aide à l’achat de prothèses auditives.

Pour une personne sourde qui veut se maintenir dans l’emploi, ces prothèses sont indispensables, elles coûtent 3600 euros et ont une durée de vie de 5 ans.

La MDPH met plus de 8 mois pour proposer à cette personne, qui ne reçoit aucune autre aide, un PPC, sans indication du montant de cette participation …

De plus le «  passage en commission » selon l’expression de l’agent d’accueil téléphonique n’est pas fixé il faut donc attendre…

Quand on pense que dans quelques jours la France va partir en vacances pour 2 mois et la MDPH aussi on s’inquiète vraiment !

Les précédentes prothèses ( 08/2007 ) avaient été prises en charge en 7 mois…

Qui contacter pour signaler ce dysfonctionnement ?

Je vous remercie à l’avance de votre réponse.

Bien cordialement.

EM

dimanche 2 septembre 2012

Réponse concernant le service d'auxiliaires de vie scolaire géré par la ligue de d'enseignement

vendredi 26 novembre 2010

Les coupe-rubans et les rameurs

J'ai appris hier au soir, par hasard, que les Présidents du Conseil Général des Hauts-de-Seine et du Conseil Régional d'Ile-de-France seraient présents pour inaugurer la maison relais des Amis de l'atelier, 63 avenue Jean Jaurès à Clamart et son service de la vie sociale (suivi de personnes en ville).

Comme d'autres élus, je me suis engagé pour que cette maison d'accueil pour personnes légèrement handicapées voie le jour. Elle est composée de 30 studios dans un immeuble de centre ville et intègre un service de suivi à domicile pour une vingtaine de personnes ayant une autonomie suffisante. Un système complet donc, et répondant à une forte demande.

Le Conseil Général a soutenu cette réalisation à hauteur de 800 000 € et il faut se réjouir de cette avancée en matière d'accueil et de logements pour les personnes soumises à un handicap.

Ne tenant pas particulièrement ni aux photos ni aux petits fours, et indisponible de surcroît, j'aurais cependant apprécié de recevoir une invitation en tant que le Conseiller général du secteur. Je n'ai rien reçu, ni du côté du Maire qui a également œuvré en faveur de ce dossier, ni du côté du Conseil Général et de Patrick Devedjian dont le blocage financier initial est à rappeler (*). Pendant les discours des hommes habiles à couper des rubans , j'étais en séance du conseil d'administration de la maison de retraite Sainte Émilie pour le suivi des dossiers au quotidien

(*) 2009/seancePub_23-10-2009l