laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - EFFET DE SERRE

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 28 novembre 2015

Même pas COP !

Alors nous y sommes. La réunion mondiale sur le changement climatique s'engage avec presque tous les pays du monde, sous le haut parrainage de :

- BNP Paribas, la banque aux innombrables paradis fiscaux qui finance les centrales à charbon ;
- BMW, toujours en pointe dans les petites voitures basse consommation ;
- Coca-Cola, dont les boissons et les forages massifs polluent et épuisent les nappes phréatiques dans le monde entier ;
- Dow Chemical, géant mondial des OGM et de l'agrochimie polluante dont la filiale Union Carbide est responsable de milliers de morts à Bhopal et de blessés jamais indemnisés.

Il y a fort à parier que rien d'ambitieux ne sortira de ces discussions. Et encore moins après les attentats de Paris et l'interdiction de manifester pour un avenir climatique différent.

Ce que préparent ces multinationales avides de profits et les politiciens cyniques qui les soutiennent religieusement au nom de la sainte croissance n'est pas un avenir radieux.

Les risques sont connus, mais comme le disait le philosophe Slavoj Zizek, il semble plus facile d’imaginer la fin du monde que celle du capitalisme, un capitalisme devenu destructeur qui embarque avec lui des populations ignorantes ou égoïstes.

Les solutions, elles aussi, aussi sont connues :
- limiter drastiquement les transports routiers et aériens, soutenir les transports en commun et les circulations douces ;
- développer une agriculture à échelle humaine, sans engrais chimique ni pesticide issu de la pétrochimie ;
- lancer, dans chaque pays, un plan d'isolation des bâtiments au profit des éco-matériaux et de l'emploi local ;
- passer des produits trop rapidement jetables aux produits durables, réparables et réellement recyclables ;
- taxer les emballages et renoncer au plastique ;
- arrêter le gaspillage financier pour le nucléaire et développer massivement les énergies renouvelable.

Là où il y a une volonté, il y a un chemin dit-on. Mais la volonté ici dépend de la conscience, de la réflexion de long terme et de l'éthique à l'échelle planétaire.

De quoi rester très moyennement optimiste en pensant à Théodore Monod : "et si l'aventure humaine devait échouer"...

Faisons en sorte, dans nos choix de vie, de consommation, de vote, de réagir à temps.

samedi 31 octobre 2015

Les pollueurs au pouvoir : le gouvernement socialiste relance le projet d'aéroport Notre Dame Des Landes

La relance du projet Notre Dame des Landes par les socialistes est une nouvelle preuve que ce parti, comme l'UMP/Les Républicains, est totalement incompétent pour mener une politique soucieuse de la planète et de ses habitants.

Faut-il continuer à nous suicider à coup de grand projets inutiles et de bétonnage des terres agricoles ?

Faut-il refuser ces politiques consternantes ?

A vous de choisir à chaque élection.

dimanche 13 septembre 2015

Alternatiba passe à Clamart

voir ALTERNATIBA

dimanche 14 juin 2015

Hollande Valls en pôle position de l'incompétence environnementale

Après Valls et son avion taxi, la visite de Hollande aux 24h du Mans.

Aucun président n'avait fait cela depuis Pompidou.
Le symbole : 
- soutien aux énergies fossiles
- soutien à l'automobile de préférence surpuissante (+ de 30l/100km pour chaque bolide)
- soutien au gaspillage
- soutien à la vitesse, alors que le nombre de morts et blessés graves de la route augmente...
Summum de l'incompétence politique au 21è siècle ! On n'attendait pas un message aussi clair à quelques mois de la COP21 (sommet mondial pour tenter de sauver le climat).

lundi 1 décembre 2014

Des inondations sans précédent... et sans surprise



Rebelote ! Des constructions souvent implantées dans des zones inondables via des permis de construire instruits à la légère.
Des événements climatiques et pluvieux issus de politiques productivistes, agricoles, routières, aériennes, industrielles et immobilières.

Avis à tous les amoureux de la croissance de tout et de n'importe quoi, de la bagnole à tout va, des grands projets inutiles soutenus par l'UMP ou le PS. Nous avons les élus que nous méritons, et le climat qui va avec...

A bon électeur, salut.

samedi 18 octobre 2014

Intervention concernant le rapport de développement durable

17 oct 2014. Vincent Gazeilles, conseiller général des Hauts-de-Seine (Europe Écologie Les Verts)

Comme chaque année, ce rapport sur le développement durable est l'occasion pour moi de dire combien cette problématique est ignorée du département dès lors que de véritables évolutions de fond sont nécessaires.
En matière de haute communication environnementale, là où l'effort à porter est inexistant ou faible c'est parfait ! En matière d'évolution concrète pour réduire notre empreinte écologique départementale, c'est, comme chaque année, la même désillusion.

Quelques exemples :

Vous mettez en avant le véhicule électrique comme action exemplaire. C'est une tromperie pour décideurs productivistes, le bilan environnemental de ce système est catastrophique, et bien sûr jamais évoqué.

Vous comptabilisez vos consommations en énergie finale et non en énergie primaire, ce qui est intellectuellement malhonnête et minimise artificiellement ces consommations.

Un plan départemental d'isolation des bâtiments n'est toujours pas à l'ordre du jour, il serait pourtant créateur d'emplois non délocalisables.

Vous avez intégré le bâtiment du pôle universitaire Léonard de Vinci dans notre patrimoine sans engager aucune évolution du poste énergie alors que ce bâtiment nous coûte à lui seul 10 % de la facture totale. J'avais plaidé pour des alternatives au moment de cette décision et vous n'avez rien fait.

Vous n'utilisez toujours pas plus d'un tiers de papier recyclé et les encres écologiques ne sont toujours pas généralisées.

Vous avez refusé le projet d'un réseau départemental de ressourceries-recycleries malgré un soutien du préfet de l'époque dans le cadre de l'économie sociale et solidaire.

Vous soutenez des élargissements de voirie routière qui font augmenter le trafic routier alors que celui-ci génère pollution de l'air et maladies respiratoires au plan local et gaz à effet de serre au plan global.

Il n'y a toujours pas de prise en compte d'un réseau cyclable départemental cohérent. Vos aménagements routiers sont systématiquement oublieux des circulations cyclables ou piétonnes dès lors que l'automobile est pénalisée. Vous préférez transformer les voiries départementales en parking géant plutot que de mettre en place des bandes cyclables. Rien d'étonnant pour des élus qui ne se déplacent qu'en voiture avec chauffeur et n'ont jamais vu un pass Navigo.

Vous soutenez le développement des tramways, ce qui est positif, tout en refusant les nombreuses possibilités de bus en site propre, pourtant bien moins coûteuses et qui permettrait de mailler rapidement le département en transports en commun efficaces.

Je salue, comme chaque année, la bonne gestion des parcs et jardins mais ne peux m'empêcher de relever la destruction programmée de 5 ha de forêts pour cause de spéculation immobilière dans le cadre du projet de tramway Antony Clamart. Les arbres ne votent pas, hélas, pourtant, nous avons besoin d'eux.

Je dénonce le manque d'ambition en matière d'alimentation biologique dans les collèges alors que cette filière est profitable tant pour la santé des élèves que pour l'environnement (sol, nappes d'eau, air), et par ailleurs créatrices d'emplois en quantité bien supérieure à l'agriculture polluante agrochimique.

Vous refusez la généralisation des écobilans pour l'ensemble des achats et opérations du conseil général (bilan carbone, biodiversité, génération de déchets nucléaires, analyse de l'énergie grise, etc.). Or cette analyse est indispensable pour prendre conscience des bons choix et options à opérer. Idem pour les tableaux de bord nécessaires mais hélas absents.

Les incitations à l'efficacité énergétique chez les bailleurs sociaux ne sont toujours pas indexées sur les performances attendues, ce qui freine fortement les ambitions.

La gestion des eaux pluviales à la parcelle est largement négligée, malgré des intentions de façade excellentes. Elle est même totalement niée dans le cadre, par exemple, du projet de réservoir géant d'eaux usées à Issy-les-Moulineaux qui nous coûtera 30M€. Ici encore, une gestion différente de ce dossier pourrait créer de nombreux emplois et permettre des économies substantielles d'eau potable.

Enfin, à l'exception notable de l'Arménie, les projets internationaux favorisant la souveraineté alimentaire sont moyennement soutenus, loin de ce qui avait été annoncé.

J'interromps cette liste incomplète. Le Conseil général n'est nullement exemplaire en matière de développement soutenable, fort logiquement puisque son Président, comme ses prédécesseurs, s'en moque. Il en va de même hélas pour le gouvernement actuel et les précédents ce qui est encore plus grave.

Vous avez prétendu l'autre jour Monsieur le Président, que l'écologie était un paganisme moderne ! Voici une nouvelle preuve de votre incompréhension totale du sujet et des enjeux. Quitte à entrer dans un débat philosophique voire anthropologique, je vous répondrai volontiers que placer l'homme au-dessus de la nature comme le fait cette civilisation dite moderne, est la meilleure façon de l'anéantir rapidement. Les peuples « premiers » étaient plus sages que ceux qui interprètent religieusement «  emplissez la terre et la soumettez-la  » comme un droit au pillage de la planète.
En tant que président d'une collectivité ayant pourtant largement les moyens d'agir dans le bon sens, votre insouciance concernant ces sujets vous rend responsable et coupable.
Au nom des personnes souffrant déjà des effets du dérèglement climatique et au nom des générations futures, je ne vous remercie pas et je n'approuverai pas ce rapport.

- page 1 de 3