laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - ECONOMIE

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 12 juillet 2015

Clamart : les tarifs municipaux augmentent en moyenne de 40%

Et hop,

Clamart : les tarifs municipaux augmentent en moyenne de 40%

nous confirme le journal Le Parisien.

1 millions d'euro pour une police municipale armée

des centaines de milliers d'euros pour un réseau de vidéosurveillance

des travaux aussi coûteux qu'inutiles avenues J. Jaurès et V. Hugo

des parkings hors de prix en prévision

une ligne haute tension à enfouir pour soutenir des opération spéculatives au Plessis Robinson

un bowling sous le stade Hunnebelle

En un an s'est mise en place une politique dépensière, anti écologique et inégalitaire portée par un maire clienteliste insouciant du bon usage des fonds publics.

Quant à la soi disante mauvaise santé financière de la ville justifiant ces hausses de tarifs, la ficelle finit par être un peu grosse.

Encore merci aux électeurs de Monsieur Berger.

vendredi 8 août 2014

A l'attention des commerçants et élus qui ont toujours un vélo de retard

En période de vacances, mais pas seulement, un article concernant l'intérêt économique des déplacements à vélo.

http://transports.blog.lemonde.fr/2014/08/08/les-touristes-a-velo-sont-plus-depensiers-que-les-vacanciers-en-voiture/

mercredi 19 février 2014

suivi des chiffres du RSA

Les données de suivi des personnes bénéficiaires des minima sociaux arrivent, avec quelques mois de retard, jusqu'aux élus.

Pour le 3ème trimestre 2013, le nombre de personnes bénéficiaires du revenu de solidarité est de 1144 à Clamart sur 38109 au total dans les Hauts-de-Seine.

Une hausse lente et persistante.

lundi 28 octobre 2013

Pollue-taxe : le gouvernement Hollande Ayrault recule encore face au Medef et à la FNSEA

Nouvelle marche arrière du gouvernement. La pollue-taxe sur les transports (le terme écotaxe est mal adaptée à mon sens) était pourtant déjà bien plus faible en Bretagne qu'ailleurs. 

Mais, sous la pression des agriculteurs de la FNSEA, ceux la même qui soutiennent l'agriculture intensive et polluante bretonne dans le but d'exporter au maximum à coup de camions, eux aussi polluants, l’État recule, une fois de plus, et pour toute la France.

L'écologie, ça commence à bien faire pour les socialistes, comme pour l'UMP.

Ne rien changer à la destruction de la planète, renoncer à plus d'un milliard d'euros pour maintenir un modèle en perdition qui va craquer dans quelques années (et qui craque déjà), voila la politique Hollande/Ayrault.

Sans grande surprise, ce nouvel épisode montre une fois de plus que nos hommes politiques manquent d'une vertu essentielle, le courage.

PS : je n'ignore pas que le contrat passé par la droite sarkosiste avec une société privée afin de gére cette taxe est hautement contestable. Cela ne remet nullement en question le principe de cette pollue-taxe ni cette critique de la frilosité socialiste à ce sujet.

dimanche 31 mars 2013

Enquête publique concernant le Schéma Directeur Île-de-France (SDRIF) 2013-2030

L’enquête publique concernant le Schéma Directeur Île-de-France (SDRIF) 2013-2030 démarre et il faut se mobiliser car ce projet n'est pas satisfaisant sur plusieurs points pour le moment.
Ce schéma vise à planifier la façon dont la région va se construire à l'avenir et il s'impose aux plans municipaux d'urbanisme.
Mercredi dernier, une réunion organisée par la région à la maison de la chimie a permis de lister quelques points sur lesquels il y a matière à discuter.

Exemple : le discours est que ce nouveau SDRIF doit aider à protéger les espaces verts et agricoles du grignotage urbain. Parfait ! Mais concrètement, on nous précise que le droit à rogner sur ces territoires non construits sera de 1328 ha par an jusqu'en 2030 !
D'après un des intervenants, c'est à peu près l'équivalent de ce qui se fait aujourd'hui. Cherchez l'erreur... et cherchez les innombrables élus ravis de faire du développement de tout et de n'importe quoi sans aucune réflexion annexe. Les betteraves ne votent pas hélas.

Le temps de l’enquête publique doit nous permettra de renforcer le projet vers davantage de solidarité et d'écologie.

Au menu :

  • soutenir la préservation effective des terres agricoles et naturelles (montjean, saclay, etc..)
  • soutenir une certaine densification en ville déjà dense mais aussi dans les villes et villages peu denses de grande couronne (à ce jour étrangement exonérée de densification !)
  • rediscuter l'augmentation de 1 à 2 millions d'habitants supplémentaires (avec les infrastructures qui en découlent comme tout le Grand Paris Express) et coupler ce dossier avec une réflexion alternative sur l'aménagement du territoire national
  • engager une coopération solidaire inter-régionale pour un rééquilibrage économique province/paris
  • prendre en compte la problématique des marchandises (transport, plate forme de transfert, stockage etc..)


Oui, il y a du pain sur la planche.

infos ici http://www.enquetespubliques.iledefrance.fr/lenquete-publique-sur-le-sdrif/lenquete-publique/les-modalites

mardi 26 mars 2013

Hollande, sans réduction massive du temps de travail, tu n'y arriveras pas !

UMP comme Parti socialiste, même déconvenue : le Dieu croissance n'est pas conciliant malgré les sacrifices humains auxquels le MEDEF nous invite.

Et non, la croissance ne reviendra pas de sitôt. La fin d'un monde ultra développé et la hausse progressive des matières premières déboulonne durablement ce mirage.
Tant mieux si l'on juge que cette croissance de tout et de n'importe quoi est très largement responsable de la destruction de notre planète.

A chômage de masse et situation gravissime, la seule sortie de crise possible passe par deux axes.

Une évolution industrielle vers le secteur de l'environnement

  • rénovation et réhabilitation thermique des logements,
  • plan de développement des énergies renouvelables
  • plan pour l'agriculture biologique et ses filières a forte main d’œuvre

Une réduction générale, rapide et massive du temps de travail

C'est en partageant le travail (et donc la richesse) que nous parviendrons à enrayer les effets nuisibles du chômage sans déstabiliser toute notre société.

    Passage à 4 jours par semaine pour toutes et tous !
Un maintien du salaire pour les salariés à moins de 1,7 SMIC, participation progressive ensuite. Hausse des impôts sur les hauts revenus pour participer à cet effort national.

  • du temps pour soi,
  • du temps de travail libéré pour d'autre
  • davantage de cotisants pour alimenter les fonds santé et retraite


L'absence de réflexion à ce sujet est habituelle pour l'UMP, elle est consternante pour le parti socialiste, totalement en panne d'idées et de solutions.

La Réduction du Temps de Travail ou le chaos et la violence sociétale... C'est au choix...

- page 1 de 7