laNef

villeSansVoiture

xubuntu

Mot-clé - CHRONIQUE

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 24 novembre 2016

Fillon, Poutine une belle histoire d'amour

Poutine voit en Fillon un grand professionnel.

Fillon avoue son faible pour Poutine, malgré les bombardements russes sur les populations civiles syriennes et autres mépris des droits humains et démocratiques.

En 1981, on rigolait en entendant la droite nous faire peur en annonçant les chars russes à Paris, si la gauche arrivait au pouvoir.

Changement d'époque. En 2017, c'est vraisemblablement la droite qui fera le jeu du dictocrate russe.

mercredi 16 avril 2014

Face à un modèle économique ultra-libéral débridé et destructeur, changeons pour une approche responsable, sociale et environnementale.

Tribune Hauts -de-Seine Magazine printemps 2014


Après trois ans d'existence au sein du Conseil général, le dossier économie sociale et solidaire avance bien peu.

Pour aider cette économie responsable, des clauses sociales ont été introduites dans les appels d’offres mais le bilan reste faible au regard des besoins : 200 personnes en mission d'insertion en 3 ans. Nous sommes loin du compte. Le refus de la majorité départementale d'associer un représentant du secteur de l’Insertion au sein du Conseil Départemental de l’Économie Sociale et Solidaire est un geste éclairant.

Plus positif, un poste de coordination entre les acteurs de l'insertion et les entreprises « classiques » a été créé car ces milieux se connaissent peu. C’est une mission à amplifier, tout comme la fréquence des appels à projets soutenus par le Conseil général.
Pour accroître cette dynamique, j'ai proposé de faciliter les relations entre des porteurs de projets locaux en quête de bonnes idées et toutes celles et ceux en attente de services utiles non couverts. N'hésitons pas à créer ce que nous cherchons !

Dans les secteurs de l'aide aux personnes et de l'écologie, les besoins existent dans les Hauts-de-Seine et le Conseil général a un budget important, trop souvent gaspillé par millions en projets pharaoniques et inutiles. Dans le même temps, l'enveloppe prévue pour accompagner ces projets durables n'a été consommée qu'au tiers...

Si les subventions financières sont essentielles, elles ne sont pas les seules aides possibles. J'ai proposé, en vain, des soutiens sous forme de terrains ou de bureaux, qui, même à durée limitée, sont un moyen efficace pour stimuler l’emploi local et les nouveaux entrepreneurs. De même, un nécessaire réseau créateur d’emplois de recycleries- ressourceries départementales a été refusé.

Par contre, pour l'anecdote digne du gadget politique, le Conseil général va promouvoir la culture de légumes sur quelques toits terrasses des immeubles des Hauts-de-Seine !

Si nous voulons sérieusement créer de l'activité dans ce domaine, travailler en circuit court en palliant partiellement la grave vulnérabilité alimentaire du département, pensons aux espaces disponibles dans les parcs départementaux, chez les particuliers volontaires pour accueillir des jardiniers maraîchers, achetons des terres agricoles à quelques dizaines de kilomètres d’ici pour produire des légumes bio à destination des collèges.

jeudi 20 mars 2014

Petite tribune routière pour le journal du Conseil général. Mise en danger climatique

Mise en danger climatique

Le doublement des voies routières par le Conseil général UMP est un scandale.

Cette démarche du siècle passé aggrave les pollutions locales et les maladies respiratoires.

Elle accentue le dérèglement climatique qui fait et fera des dégâts considérables en France et dans le monde.

Elle ponctionne des dizaines de millions d'euros pour la route alors qu'il faut renforcer les transports en commun et les circulations douces.

A quand un délit de mise en danger de la planète et de ses habitants ?

vendredi 29 novembre 2013

Boitage et publicité

J'ai passé un peu de temps ce jour à finir de distribuer ma lettre de bilan annuel dans les boites aux lettres. Cette action type du militant de terrain est toujours l'occasion de découvrir de nouveaux recoins inconnus de Clamart et de faire des rencontres enrichissantes.

Alors que je remplissais soigneusement les boites d'un petit immeuble, une clamartoise d'un certain âge qui me surveillait me fit remarquer que les mentions « stop pub » sur certaines boites justifiaient que je les épargne.

Et quand je lui expliquai que le document diffusé n'était en rien une publicité mais un court bilan annuel de mandat de son Conseiller général, elle rétorqua : « c'est la même chose » !

Peu satisfait d'être pris pour un vendeur de breloques en période de Noël, j’eus beau me présenter à elle et lui expliquer que l'action de rendre compte d'un élu de la république n'est pas précisément une démarche publicitaire, rien n'y fit.

On déplore souvent le désintérêt des jeunes pour la politique. Mais nos ainés semblent également touchés par ce désamour et ce manque de discernement. La faute à qui ? Aux élu/e/s, à la publicité, aux citoyens ? Un peu à tous sans doute.

J'espère que ma lettre sera lue par ma détractrice, histoire d'acter quelques différences avec une annonce de gadgets en promotion !

samedi 17 août 2013

Vacances

Quel bonheur de partir en vacances à la campagne pour les urbains que nous sommes.

Passage dans le Lot et le Cantal cette année.
Sous une apparence d'espace naturel et écologique, il est facile de constater qu'ici aussi, les pratiques sont plus ou moins vertueuses. Dans les champs, des meules de foin emballées dans du plastic vont augmenter la fermentation et favoriser la lactation des vaches sans prise en compte des volumes de plastic considérables générés, des risques divers, de la sur-augmentation des rendements laitiers nuisibles vaches allaitantes ni de la production de gaz à effet de serre de ces balles en fermentation.
Sur les marchés, des maraîchers bio, pas assez nombreux mais très appréciés des touristes comme des autochtones.
Devant la boulangerie, des voitures vides, moteur tournant, attendant patiemment le retour de leur propriétaire dans l'indifférence générale. Ici l'air est pur quoi qu'il arrive.
Un jour, un coup de vent, violent, une micro tornade, et ce sont des dizaines d'arbres arrachés au grand dam de leur propriétaire, sans que le lien de cause à effet (de serre) ne transparaisse.
Au détour d'un col, des cyclo-randonneurs sans EPO, paisibles, appréciant des paysages magnifiques après des efforts louables et non polluants.
17 Août, record battu : 877 km de bouchons sur les routes, preuve que l'essence n'est pas si chère.

mercredi 3 juillet 2013

Actu !

3 ème ministre de l'écologie en 14 mois

S'il est certain que François Hollande n'est pas écologiste, Delphine Batho ne l'était pas non plus et je ne la pleurerai pas. Que retiendra t-on de son passage ? Rien. Entrée après le limogeage de Nicole Bricq qui, elle, avait osé contrarié Total, elle resta totalement discrète. La sortie des ministres verts du gouvernement se pose bien mais, à mon sens, elle passe par une estimation des avancées écologiques concrètes. Pour le moment, le compte n'y est pas.

Asile politique pour Edward Snowden

Je me joins à l'appel des Verts pour demander au gouvernement français l'asile politique pour cet homme qui a eu l'immense courage de dénoncer les activités d’espionnage des USA. Certes, tout le monde était persuadé de ces agissements étasuniens mais cela est plus clair en le disant. La France, terre dite "des droits de l'homme", saura t-elle se montrer courageuse ? A suivre. Plus facile pour F. Hollande de se fâcher avec Batho qu'avec les états unis d’Amérique.

- page 1 de 2