Vincent Gazeilles, écologiste

dimanche 4 juin 2017

Dernier billet

Ouvert en 2001 lors de mon élection au Conseil général, ce site a tenté de rendre compte d'une action politique militante au service de l'écologie politique.

A présent engagé dans une aventure agricole et écologique en Bretagne, je bascule vers mon nouveau site et je clos l'édition de celui-ci.

Merci à toutes celles et ceux qui m'ont lu et suivi. Comme toujours, ne lâchons rien !

dimanche 30 avril 2017

Au premier tour on choisit, au second on élimine

Ce n'est pas joyeux pour qui espérait une politique sociale et écologiste mais c'est sans scrupule quand on refuse l'arrivée des racistes ou la misère intellectuelle de certains français "de souche".

Après le vote Chirac en 2002, ce sera un petit vote Macron en serrant les dents.

vendredi 24 février 2017

Qui veut la peau de l'agriculture bio ?


Avec un marché en croissance de 20% et + 40% de fermes en 1ère année de conversion en 2016, l’agriculture bio est le secteur le plus dynamique de l’économie française. En ces temps de crise agricole et de chômage, on s’attendrait à ce que la croissance de ce secteur qui emploie deux fois plus de main-d’oeuvre que l’agriculture conventionnelle suscite l’attention des pouvoir publics. C’est tout le contraire qui se passe !
A cause d’une gouvernance Etat – régions totalement défaillante, de nombreux agriculteurs bio sont en grande difficulté financière, malgré la bonne santé de leurs exploitations.

En effet, la totalité des aides à la conversion et à la reconnaissance des services environnementaux (dites “maintien”), ainsi que certaines mesures agro-environnementales (MAEC) dues au titre des années 2015 et 2016, et sur lesquelles les agriculteurs bio comptaient, ne leur ont toujours pas été versées ! Soit 2 ans de retard !!! Certes, des avances (ATR) ont été versées, mais elles sont largement insuffisantes.

Témoignage d’un agriculteur en conversion bio en Lorraine

« J’avais déjà en tête le passage en bio depuis plusieurs années, j’ai pris le temps de mûrir mon projet. Je me suis engagé en 2015, sécurisé par les aides à la conversion mises en place dans le cadre de la PAC. J’avais prévu de toucher 53 700 € d’aide à la conversion par an... Pour 2015, je n’ai touché que 16 000 € d’ATR et rien pour 2016. En lien avec mon projet de conversion, j’ai réalisé des investissements notamment pour le nettoyage et le stockage des céréales. Mon plan d’investissement repose en partie sur les aides PAC. Aujourd’hui, j’ai un découvert de 100 000 € à la banque. J’ai la chance d’avoir un conseiller bancaire qui me suit mais si le solde 2015 ne tombe pas avant fin mars, la banque ne me suivra plus... et là je ne sais pas ce que je vais faire ! »

QUI VEUT CASSER LA DYNAMIQUE DE L’AGRICULTURE BIO FRANÇAISE ?

Déjà, l’an dernier, à la même période, la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) tirait la sonnette d’alarme et interpellait le Ministère. Les manifestations de mécontentement se sont multipliées dans plusieurs régions. Mais rien, ou presque, n’a bougé !
Le Président de la République et son Ministre de l’agriculture porteront-ils en cette fin de mandat la responsabilité d’avoir brisé l’élan de l’agriculture bio française ? Porteront-ils la responsabilité d’empêcher les agriculteurs de répondre aux attentes des consommateurs, quitte à favoriser les importations ?

De nature pacifistes et patients, les paysans bio rechignent à perturber l’ordre public pour faire valoir leurs droits. Mais aujourd’hui, la situation est aussi absurde qu’intenable et, à force de promesses non tenues, la confiance est rompue.


La FNAB demande le paiement immédiat des aides 2015 et 2016 et la prise en charge par l’Etat et les régions des intérêts sur les prêts contractés par les paysans bio pour faire face aux retards.

La FNAB appelle à la mobilisation de tous pour faire valoir ces revendications.

jeudi 2 février 2017

Fillon, la honte, même dans la légalité

On ignore à cette heure si la madame Fillon a été rémunérée pour service réellement rendu ou pour payer son château.

Quelle que soit la réponse, cet épisode en dit long sur le manque de moralité de ces élus qui ne trouvent absolument pas choquant

- de recruter leur femme ou leur enfant... pour leur compétence bien sûr ...

- de les rémunérer 5000€ par mois ... pour leur compétence bien sûr.

Ce qu'il y a de plus affligeant encore, c'est de se dire que tant d'électeurs de droite ne seront pas choqués par ces pratiques népotiques.

Oui, un élu doit être exemplaire et ne pas orienter les finances publiques vers son propre camp. C'est un préalable indispensable au bon fonctionnement de nos institutions. Emploi fictif ou pas, Fillon est coupable de ce manque d'éthique en politique.

vendredi 27 janvier 2017

Primaire du PS, tout mon soutien à Benoit Hamon

Engagement sur la voie de la réduction et du partage du temps de travail ; partage des richesses, engagement d'une démarche vers un revenu universel ;

discours éclairé sur la transition écologique ; sortie du nucléaire ;

posture modeste

Bravo ! Enfin un candidat PS qui rafraîchit la politique.

Tout mon soutien à Benoît Hamon pour le deuxième tour de la primaire de dimanche.

mercredi 4 janvier 2017

2017

Hassad, Poutine, Trump, Le Pen, injustice, fascisme, racisme, précarité, changement climatique, EPR, OGM, bétonnage, bagnoles

2017. Une année qui part en sucette ?
2017. Que le moral nous sorte des chaussettes !

- page 1 de 58