laNef

villeSansVoiture

xubuntu

vendredi 12 février 2016

Des écologistes au gouvernement

Des ambitieux/tieuses entrent au gouvernement Hollande. C'est une consternation pour tout militant écolo sincère tant il est facile de voir que ces nouveaux ministres n'auront aucun rapport de force à faire valoir auprès d'un PS productiviste à la dérive.

Unique ambition de la manœuvre : faire remonter la cote de popularité du président autour d'une image d'union. Faute de vouloir appliquer une politique écologiste, le PS continue son travail de destruction des partis voisins, ici en débauchant quelques uns de ses cadres ou ex-cadres. Belle bidouille à défaut de projet politique !

Coté EELV, c'est aussi une faute inexcusable pour l'ex-secrétaire du parti qui s'est servie de sa position pour arriver à ses fins, en méprisant l'avis des militants qui l'avaient positionné à ce poste. Comment empêcher les arrivistes d'arriver ? Voila un problème sans solution idéale hélas.

mercredi 10 février 2016

Le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine veut-il la mort de La Parenthèse ?

Je relaie la communiqué de l'association La Parenthèse


COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine veut-il la mort de La Parenthèse ?

L'association « La Parenthèse » œuvre depuis 1992 pour l'accueil, l'hébergement et l'accompagnement social de familles en difficulté. Familles avec enfants en situation de grande précarité, femmes victimes de violence, familles monoparentales sans logement et orientées par le 115, l'association travaille pour répondre à la précarité quotidienne via un dispositif personnalisé au service des parents en difficulté et de leurs enfants.

Malgré l’intérêt reconnu de cette action majoritairement financée par le Conseil Départemental, celui-ci a régulièrement et drastiquement réduit ses financements depuis 5 ans, au point de menacer à présent l'existence même de l’association et alors que la protection de l'enfance fait pourtant partie de ses compétences obligatoires.

Les chiffres sont éloquents :

.
2011 2016 Évolution

Budget général du Département

1 800 000 000 €

2 100 000 000 €

+16 %

Soutien du Département à l'association

1 500 000€

790 000€

-47 %

Nombre de personnes accueillies (adultes et enfants)

175

133

-24 %

Nombre de salariés

55

36

-34 %

Le Département a imposé l'arrêt de l’accueil des familles dans le centre d'hébergement collectif de Clamart. Depuis janvier 2014, 8 chambres (soit 24 places), parfaitement utilisables restent inoccupées.

Pour 2016, le Conseil Départemental annonce une nouvelle baisse de 10 % par rapport à l'an dernier.

Cette baisse est accompagnée de l'annonce de l'arrêt total des financements fin 2017 ce qui, après la disparition du soutien scolaire, et de la halte-garderie en 2013, impliquera l’arrêt des activités de l'association en direction des plus fragiles et la mise à la rue de 158 personnes dont 89 enfants.

Le conseil Départemental argumente son désengagement en affirmant que l’hôtel est un service d’hébergement d’urgence. Or, si l’association gère effectivement deux centres d’hébergement d’urgence situés à Meudon ceux-ci sont financés par l’Etat via la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement. En revanche, l’activité de l’hôtel social qui accueille et accompagne les familles jusqu’à leur insertion socio-professionnelle est soumise au financement du Conseil Départemental. L’activité financée par le Conseil Départemental est pour sa part un service d’insertion.

Face à un tel avenir, l'association La Parenthèse a recueilli de nombreux encouragements et témoignages de soutien.

L'association demande au Conseil Départemental

  • de maintenir les financements 2016 à hauteur de ceux de 2015 afin de permettre à La Parenthèse de poursuivre son activité ;

  • de travailler avec l’État à un partenariat durable appuyé sur une contribution équitable de chaque financeur.

Hélas, la précarité et la désocialisation progressent. L'un des départements les plus riches de France s’honorerait à ne pas abandonner une association qu'il a lui-même créé il y a 24 ans.

mercredi 27 janvier 2016

Une semaine de socialisme à la française

Sachons apprécier les errements d'un gouvernement dit socialiste.

Feu vert de la justice et soutien sans faille du premier ministre et du président de la République à la construction de l'aéroport Notre Dame Des Landes près de Nantes.

Après avoir enroulé l'accord de la COP21 dans les toilettes de l’Élysée, le gouvernement va

  • détruire des terres agricoles
  • expulser des agriculteurs utiles à la vie locale
  • offrir de juteux marchés à la multinationale VINCI
  • polluer la planète et les abords de Nantes.

Vente de rafales et de centrales nucléaires en Inde

Accompagné de tous les marchands de flingues et de radiations, François Hollande mise sur le marché indien pour refourguer tout ce que l'homme, et la France, peuvent fabriquer de pire. Quand l'éthique politique n'est pas là, les croque-morts dansent.

Accueil des réfugiés de guerre : 24000 en deux ans pour la France

L'Allemagne en accueillera un million cette année. Sur la porte de Matignon, on peut lire «Socialisme fermé pour les vacances ». On a vérifié, il n'est pas à Calais.

État d'urgence perpétuel et déchéance de nationalité

Budget en hausse pour construire un monde de flics et rassurer le bon peuple. Ainsi, il ne râlera plus de voir les hôpitaux abandonnés et la justice exsangue.

Mortalité sur les routes, la voiture dans les tripes

Au lieu d'augmenter le budget des radars, le gouvernement pourrait réduire le nombre de morts en imposant un bridage des vitesses des véhicules en fonction des zones traversées. Ceci pour un coût nul. Mais le Dieu automobile en serait alors courroucé. C'est non !

Menace sur les 35 heures de travail par semaine

Alors qu'il y a trop de travailleurs pour trop peu d'heures de travail disponibles, le ministre de l'économie souhaite casser les 35h et augmenter le temps de travail de ceux qui travaillent déjà. Medef partout, emploi nulle part.

Militants PS, agissez, rendez vos cartes !

lundi 11 janvier 2016

Tant de voeux pour 2016


  • 2016 sans son lot d'injustices sociales, pour un partage des richesses et du travail
  • 2016 sans oubli des réfugiés
  • 2016 sans crainte d'une indispensable évolution écologique
  • 2016 sans sa société consommation de gadgets
  • 2016 sans la tyrannie des multinationales
  • 2016 sans disparition des terres agricoles à Notre Dame Des Landes ou ailleurs
  • 2016 sans menace sur la laïcité
  • 2016 sans flicage permanent
  • 2016 avec l'envie de faire quelque chose, modestement mais avec conviction, pour rendre le monde meilleur
  • 2016 sera ce que nous en ferons !
     

jeudi 31 décembre 2015

2015, triste année

2015 fut triste, si triste.

Triste de part ces attentats terroristes qui ont apporté l'horreur sanglante dans notre pays.

Triste par tant de décisions politiques lamentables de la part d'un gouvernement socialiste dépassé :

  • Relance de la construction de l'aéroport de Notre Dame Des Landes
  • Maintien de la construction de la dangereuse et coûteuse centrale nucléaire EPR à Penly
  • Accueil ridiculement faible des réfugiés de guerre syriens : 20 000 en 2 ans alors que l'Allemagne vient d'en recevoir 1 million
  • Refus du droit de vote pour les résidents étrangers
  • Poursuite des vente d'armes à l'Arabie saoudite dont les agissements entretiennent les violations des droits de l'homme et soutiennent certains réseau terroristes
  • Lois sécuritaires abusives criminalisant les activistes écologistes et demandant la déchéance de nationalité pour les binationaux
  • Renoncement aux pollu-taxes poids lourds, toujours pas de taxe avions et lancement des bus concurrents du train, le tout l'année de la COP21
  • Soutien au bétonnage et à la concentration de tours supplémentaires à la Défense avec expulsion des habitants d'immeubles modestes
  • Torpillage de la loi Evin qui limitait la publicité pour l'alcool
  • Élargissement du travail du dimanche
  • Abandon du projet de scrutin proportionnel aux prochaines élections législatives
Vivement 2016, qui ne pourra être pire. Quoi que...

mercredi 9 décembre 2015

Régionales. Un premier tour bleu marine

C'était prévu, c'est fait. Le vote FN a de nouveau très largement progressé en France au point d'en faire le parti N°1 dans bien des régions. Cela appelle plusieurs remarques :

1/ Le « ras-le-bol » a gagné. Outre les attentats de novembre, les problèmes de précarité réels ou perçus n'ont pas changé.
Les chômeurs et les pauvres sont toujours plus nombreux, les riches toujours plus riches. L'UMP puis le PS sont sans idée et incapables de changer la donne.

2/ On pouvait espérer un report des voix vers des formations plus originales et plus « gauchistes » que le PS comme les Verts ou le Front de Gauche. Mais non !
L'électeur désabusé ne croit plus à aucune gauche après avoir vu le PS à l’œuvre. L'électeur ne fait pas dans le détail, trop habitué aux programmes télé de grande audience où la subtilité n'a pas cours. Comme devant les pubs de TF1, l'électeur succombe aux prospectus publicitaires bleu marine avec les jolies dames blondes dessus.

3/ La montée irrépressible du vote FN porte ce parti près des trônes régionaux et conduit le PS à abandonner volontairement le deuxième tour.
L'appel à voter pour la droite de la part du premier ministre PS sera-t-il entendu ou bien perçu comme une nième magouille entre les deux partis jusqu'alors dominants ? A suivre...
On remerciera tout de même le PS et Les Républicains Égoïstes d'avoir, dans leur intérêt, toujours refusé un mode d'élection proportionnelle à un tour comme le demandent les écologistes. Si tel avait été le cas, les régions seraient aujourd’hui préservées d'un pilotage FN et accueilleraient toutes les composantes politiques selon la volonté du peuple.

4/ L'écart programmatique entre le parti socialiste (PS) et les républicains (LR) se réduisant chaque jour, ne faut-il pas que ces formations créent le parti socialiste républicain (PSR) pour conserver la place de premier parti de France ? ;-)

- page 1 de 145