laNef

villeSansVoiture

xubuntu

dimanche 28 juin 2015

Modifications de l’avenue J. Jaurès : Priorité aux voitures, Vélos en danger et Abattage d’arbres centenaires…

Modifications de l’avenue J. Jaurès : Priorité aux voitures, Vélos en danger et Abattage d’arbres centenaires…

Encore un bel exemple d'incompétences municipales tant financière qu'écologique.

Encore merci aux électrices et électeurs de monsieur Berger qui seront ravis de voir que conformément à ce qui était attendu, la ville s'embellit de bitume et de parkings.

dimanche 14 juin 2015

Hollande Valls en pôle position de l'incompétence environnementale

Après Valls et son avion taxi, la visite de Hollande aux 24h du Mans.

Aucun président n'avait fait cela depuis Pompidou.
Le symbole : 
- soutien aux énergies fossiles
- soutien à l'automobile de préférence surpuissante (+ de 30l/100km pour chaque bolide)
- soutien au gaspillage
- soutien à la vitesse, alors que le nombre de morts et blessés graves de la route augmente...
Summum de l'incompétence politique au 21è siècle ! On n'attendait pas un message aussi clair à quelques mois de la COP21 (sommet mondial pour tenter de sauver le climat).

samedi 13 juin 2015

L'autorité environnementale refuse de sacrifier la forêt pour le tramway T10

Suite à un rapport très critique remettant en cause les choix de Les Républcains UMP et du PS à la région, l'autorité environnementale recommande :

- d’indiquer les surfaces nécessaires pour le Site de Maintenance et de Remisage, en fonction de la clarification préalable concernant le périmètre du projet, et après avoir démontré que l’implantation de ses différents équipements a été optimisée ;

- d’expliciter les raisons pour lesquelles :

--- l’implantation du Site de Maintenance et de Remisage sur le site NOVEOS, présentée comme démontrée dans le DOCP en 2012, ne l’est plus désormais ;
--- le site NOVEOS ne peut pas être étendu sur des parcelles voisines ;
--- de démontrer la compatibilité de l’implantation du SMR dans la forêt de Verrières avec le SDRIF 2030.

Autrement dit, la position de l'autorité environnementale est strictement identique aux positions écologistes : rien ne justifie l'emplacement du SMR sur la parcelle boisée en l'état actuel du dossier et telle quelle il n'est pas compatible avec le SDRIF.

Ceci va entraîner des années de retard pour ce tramway ce qui est bien dommage.

Si les élus écologistes et les associations avaient été entendus, la bonne solution aurait été retenue dès le départ.
 

mardi 9 juin 2015

De l'inutilité socialiste


Dans l'actualité de ces derniers jours, deux informations parmi d'autres :

Un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté en France. Dans un rapport rendu public mardi, l'Unicef lance un « cri d’alarme » aux autorités afin de les pousser à agir en faveur des droits de l’enfant.

Dans son rapport sur les inégalités en France, l’Observatoire sur les inégalités pointe de nombreuses injustices qui font "peser une menace croissante sur la cohésion du pays". Alors que le chômage augmente et que le pouvoir d’achat baisse, seuls les plus riches voient leur fortune augmenter.

On savait le parti socialiste incapable de courage en matière d'engagement environnemental (nucléaire, pesticides, pollutions routière ou aérienne). Voici la confirmation que les injustices sociales s'accentuent alors qu'il est au pouvoir.

Vive la révolution verte et rouge.

mercredi 3 juin 2015

Les républicains égoïstes


Comme tant d'autres, j'ai eté particulièrement choqué de voir qu'un parti politique comme l'UMP, tout au service des grandes fortunes et des privilégiés, était capable de se rebaptiser `Les républicains`, sousentendant ainsi que si eux le sont, les autres ne le sont point.

Actons tout de même une forme de cohérence pour ces gens adeptes de la captation illégitime.

jeudi 21 mai 2015

Avis concernant la disparition de la place de la gare de Clamart et du souterrain piéton sous les voies SNCF.

Avis concernant le déclassement d’une emprise communale située cours des voyageurs (place de la gare à Clamart) et du souterrain piéton sous les voies SNCF.

Vincent Gazeilles

ancien conseiller général des Hauts-de-Seine (2001-2015)

ancien conseiller municipal (2001-2014)

Le 12 février 2015, le conseil municipal a voté le lancement d’une procédure de déclassement du domaine public de la place de la gare et du souterrain situé sous les voies SNCF.

Un lien artificiel et mensonger avec la future gare du grand Paris

La mairie prétend « profiter de l’aménagement par la Société du Grand Paris de cet équipement de transport de premier plan afin de réaménager le secteur de la Gare et de requalifier l’espace public. »

Le projet immobilier soutenu par la mairie est sans lien avec les futurs travaux du Grand Paris Express, la réalisation de la ligne sud du Grand Paris Express ayant été annoncée en 2020 puis décalée récemment pour 2022.

Par ailleurs, le Maire a annoncé en réunion publique ne pas vouloir attendre ces échéances lointaines pour réaliser son projet immobilier.

Le lien annoncé entre l'opération immobilière de la place de la gare et la future gare du Grand Paris Express est donc infondé et de nature à induire les citoyens en erreur.

Une menace sur la bonne relation entre la ville et la future gare du Grand Paris Express

Du fait de l'opération immobilière programmée place de la gare et de l'incapacité de connaître précisément les besoins et fonctionnalités de la parcelle dédiée au réseau du Grand Paris Express, le projet municipal consistant à ériger deux immeubles de 5 étages entre l'actuelle place de la gare et la future gare du Grand Paris Express menace clairement la bonne circulation des flux et des vues à venir.

La future gare clamartoise du Grand Paris Express ne doit surtout pas être enclavée du fait des immeubles envisagés. Elle doit, au contraire, rayonner en direction de tous les axes de la ville, dont l'avenue Jean Jaurès et ses nombreux commerces.

L’intérêt public présent et futur de l'actuelle place de la gare

La place de la gare, actuellement artificiellement inaccessible du fait de hautes palissades de chantier placées par la mairie, offre depuis des années un lieu de passage, un lieu de respiration urbaine vierge de construction et propice aux fonctions d'intermodalité des transports. Jusqu'avant son barrièrage et l'abatage des magnifiques marronniers qu'elle accueillait, la place de la gare jouait parfaitement ce rôle d'interface ville/transport.

Via des milliers de passagers hebdomadaires présents, et encore davantage à venir, piétons, cyclistes, automobilistes, usagers des bus, des services de taxis ou co-voiturage doivent bénéficier d'un espace large et aéré afin que les flux urbains fonctionnent. Bloquer cet espace, c'est empêcher les cheminements les plus directs possibles, c'est nuire définitivement aux relations intermodales de qualité tant vantées par les urbanistes et appréciées des populations.

Dans la logique de baisse générale de la circulation routière dans les villes au profit des transports en commun, la réalisation de la ligne 15 et d'une nouvelle gare de Clamart dans les années à venir induira inévitablement une hausse des flux de voyageurs. Ceci rend indispensable la préservation de cette future ancienne place de la gare, même si une nouvelle placette est crée au sortir de la nouvelle gare du GPE (ce qui n'est pas garanti d'ailleurs).

De même, en terme de flux de marchandises, les experts en logistique urbaine recommandent de préserver les zones tampon jouxtant les voies ferrées pour faciliter les échanges urbains de marchandises (velo-fret, micro-bus électriques de livraison de proximité etc). Toute construction immobilière massive en lieu et place de l'actuelle place gare va à rebours de cette démarche et ce alors qu'un sillon ferroviaire sera ouvert gare de Clamart pour l’évacuation des terres des tunneliers et peut être au-delà pour des flux de marchandises.

Un passage souterrain scandaleusement supprimé

Le passage souterrain sous les voies SNCF est indispensable aux personnes à mobilité réduite ou accompagnées de très jeunes enfants. Il évite un long détour et doit être maintenu.

Ici encore, la logique de soutien aux circulations douces est méprisée par le projet du Maire qui mure ce passage avant même l'enquête publique. La Société du Grand Paris s'est très logiquement engagée à conserver ce souterrain mais le projet singulier du Maire le supprime injustement.

Le PLU en révision

Cette opération de déclassement précédant une opération immobilière privée pourrait être discutée démocratiquement dans le cadre du prochain projet de PADD et de PLU actuellement en révision. L'empressement à passer ce dossier en urgence est nuisible à la cohérence du projet urbain du quartier gare. L’intérêt général est victime de cette précipitation.

Le développement des flux routiers via une hausse de l'offre de stationnement

La mairie envisage la création d'un parking à vocation publique d'environ 200 places. C'est la seule et désolantecontrepartie publique à cette possible opération immobilière privée.

En effet, les préconisations du Plan des Déplacements Urbains d’Île-de-France, de la loi sur l'air, du Plan de Protection de l'Atmosphère (PPA) de la région parisienne vont toutes dans le sens d'une limitation des flux routiers, y compris aux abords des gares lorsque celle-ci sont en zones construites denses, ce qui est la cas de la gare de Clamart.

Toute création importante de stationnements, outre son coût financier (qui n'ira ici pas dans d'autres équipements publics), induit des flux routiers et des pollutions locales et globales supplémentaires. Cette démarche routière municipale est anachronique et incompatible avec les engagements de la France en matière de rejets de gaz à effet de serre.

Enquête publique et démarche démocratique

Les moyens mis en œuvre pour faire participer le maximum de Clamartoises à cette enquête sont insuffisants vu les enjeux à venir sur, et aux abords, de la parcelle concernée.

Je m’oppose donc à ce de déclassement de parcelle publique de la place de la gare et à la suppression du souterrain puisque l’intérêt général est totalement négligé au profit d'un projet de promotion immobilière privé incohérent avec l'aménagement à venir du quartier et de la gare du Grand Paris Express.

Vincent Gazeilles

- page 1 de 141