laNef

villeSansVoiture

xubuntu

jeudi 5 mars 2015

AREVA annonce 5 milliards d'euros de perte. Le nucléaire est mort, combien de temps le PS et l'UMP le soutiendront il ?

Et voila que François Hollande annonce un rapprochement entre AREVA et EDF.

Tant de questions se posent ...

A quand l'effondrement d'EDF pour cause d'indigestion de nucléaire ?

Jusqu'à quand l'argent public continuera t-il de soutenir une industrie polluante et moribonde ?

Nos chefs d’État et de gouvernements successifs sont ils à ce point incompétents et sous l'influence des lobbys pour ne pas être capables de stopper à temps ces technologies mortifères et dangereuses pour les milliers d'années qui viennent ?

Que retient on de Fukushima ?

A présent que les gisements d'économies d'énergie sont identifiés et que les énergies renouvelables sont là, les citoyens ne devraient ils pas enfin indiquer, notamment  par leur vote, que le changement écologique, c'est maintenant ?

vendredi 20 février 2015

Qui orientera les choix des besoins en eau pour le Grand Paris ?

Lors de la dernière réunion de la commission permanente, une délibération portait sur l'adhésion du Département à une association, l'ASTEE, dont l'objet sera de travailler sur les futurs besoins en eau de la métropole du Grand Paris.
Sur le principe, voilà une bonne idée puisque quoi qu'on pense de ce « machin du grand paris », il est judicieux de réfléchir et d'anticiper futur.
Mais à y regarder de plus près, il s’avère qu'en plus de représentants publics et de techniciens de l'eau, l'association en question est largement composée de toutes les multinationales du secteur (Saur-Bouygue, Véolia, Lyonnaise des eaux, Safege-Suez etc.), celles là même qui seront prestataires de ces futurs marchés.

Autant dire que ceux qui, comme moi, aspirent à un processus de sobriété et de réduction des consommations d'eau, de lutte contre les gaspillages et autres démarches d’utilisation locale de l'eau de pluie à la parcelle ont quelques doutes sur la suite des opérations.

J'ai tenté d'expliquer à mes collègues de droite comme de gauche que l’intérêt de ces gros acteurs privés n'était pas celui des habitants et qu'il fallait d'abord porter une démarche de service public sans l'influence des marchands d'eau. Sans succès.

Je fus le seul à ne pas soutenir cette délibération.

lundi 16 février 2015

Les dérives du parti (social) iste


  • Démantèlement du bidonville du haut Clamart par le préfecture et renvoi de ses habitant/e/s vers une plus grande précarité
  • Vote (Conseils régional et général) de la suppression de 5 hectares d'espaces verts à Chatenay-Malabry pour y placer le garage des tramways alors qu'un autre emplacement existait à 300 m de là.
  • Augmentation du travail du dimanche et baisse des droits des salariés. Voir Gérard Filoche (membre du PS, quel courage)
  • Refus du partage du travail via une réduction réorganisation du temps de travail
  • Vente d'avions de guerre à un État sous dictature militaire (l’Égypte)
  • Prime de 10000 euros pour l'achat de voiture électrique malgré le bilan catastrophique de ce choix technologique (pollution, batterie, hausse des consommations d'énergie électrique). Encore une fausse piste sur fond de dévotion à la croissance.

La question n'est plus "quel score va faire le parti socialiste" aux prochaines élections mais "à quoi sert le parti socialiste" ?

mardi 10 février 2015

Alors qu'une autre option est possible, l'UMP, le PS et le PC valident un schéma de tramway Antony Clamart qui supprimera 4ha de forêt de proximité.

Clamart le 10/2/2015


Alors qu'une autre option est possible, l'UMP, le PS et le PC valident un schéma de tramway Antony Clamart qui supprimera 4ha de forêt de proximité.


Hier, lors de la commission permanente tenue à huis clos, le Conseil général des Hauts-de-Seine a validé le schéma de principe du futur tramway Antony Clamart (T10).

Ce schéma valide la disparition de 4 hectares de forêt pour la création du site de remisage et de maintenance des tramways alors même qu'un autre site situé à 300 m est disponible sur la zone d'activité NOVEOS (ex ZIPEC).

Ce projet est en contradiction totale avec le schéma directeur de la région Ile-de-France qui impose la protection de ces espaces naturels boisés. En sacrifiant la forêt, le Conseil général privilégie de futures opérations de promotion immobilière sur les communes du Plessis-Robinson et de Chatenay-Malabry.

Vincent Gazeilles, Conseiller général des Hauts-de-Seine Europe Écologie Les Verts, a dénoncé cette destruction des espaces boisés de proximité et a été le seul à refuser ce projet en l'état.

De plus, en renvoyant les cyclistes hors du tracé sur des pentes à plus de 15% à Clamart, ce projet s'oppose à la loi sur l'air et à l'obligation de continuités cyclables.

Vincent Gazeilles regrette la décision des élus UMP, PS et PC et invite les populations concernées à se mobiliser pour contester cette décision ignorante des besoins en espaces verts locaux et en circulations douces.

Il demande au syndicat des transports d’Île-de-France Présidé par Jean Paul Huchon, l’amélioration de ce schéma de principe dans le sens d'un développement soutenable au service des transports en commun ET des espaces verts.

mercredi 4 février 2015

Liberté d'expression en attente d'éclaircissement à Clamart

Jean-Didier Berger, maire ump de Clamart, vient de publier un arrêté restreignant la diffusion de prospectus dans plusieurs rues de Clamart, et notamment, pour des raisons de lutte contre la pollution et de sécurité (chute des passants (sic !)).

S'il s'agit de prospectus publicitaires de grandes enseignes à but lucratif, toujours prêtes à nous vendre les produits dont nous n'avons pas besoin via des tonnes de papiers gaspillés, cette limitation peut s'entendre et même être approuvée.

Si, en revanche, il est question de limiter la diffusion de documents d'informations associatifs ou politiques, et notamment ceux qui ne disent pas du bien du maire, un grave problème se pose.

Sans instruire un procès d'intention à charge, mais connaissant les pratiques et la sincérité de l'équipe Pemezec-Berger, on peut légitimement demander une clarification.

Les recours amiables engagés permettront, espérons-le, de lever doute dans le bon sens.

jeudi 29 janvier 2015

Roland Dumas sauve la république des politiciens fraudeurs

Inouï ! 

Roland Dumas, vieux politicien à la dérive (ex ministre de Mitterrand), nous explique qu'il a sauvé la république en 1995, en validant les comptes irréguliers des candidats Balladur et Chirac (élu Président de façon illégale donc).

Cet ex président du Conseil constitutionnel censé contrôler les règles du jeu électoral en arrive à se vanter de cette crapulerie scandaleuse. Et que penser des ses ex collègues qui savaient et n'ont rien dit, pour la république bien entendu...

Comme tant d'autres politiciens véreux, ces braves vieillards ne seront sans doute jamais condamnés pour ces actes lamentables.

De quoi donner des haut le cœur à ceux qui plaident pour l’honnêteté en politique.

- page 1 de 137